petits bateaux dans le port

Terre de Provence, Baux de Provence à Ensuès-La-Redonne

panorama sur les alpilles
Baux de Provence – Mai 2019

Il était une fois les Baux de Provence,

Doux réveil dans notre charmant Airbnb, avant de prendre la route pour les Baux de Provence, village perché au coeur des Alpilles. Comme tant d’autres villages de la région, il est inscrit sur la célèbre liste des plus beaux villages de France. Il faut grimper un petit peu mais les jolies ruelles pavées et les façades des maisons sont de toute beauté.  Il faut dire que le village est rempli de vestiges du Moyen-âge, qui donnent beaucoup de caractère et de charme à ce lieu. Mais je crois que ce qui m’a le plus émerveillé, c’est cette vue exceptionnelle sur les Alpilles rocailleuses. 

Fille accoudée au mur avec son ciré jaune
lampadaire éteint dans une ruelle
sculpture de femme nue en fer forgée

Un petit conseil cependant, préférez la période mai-juin ou septembre pour vous y rendre, car les Baux de Provence accueillent beaucoup, beaucoup de touristes en été. Et en plus, la chaleur sera plus supportable à ces périodes là. 

fille en cirée jaune accoudée au mur devant les montagnes

En allant aux Baux de Provence vous ne manquerez pas de remarquer les champs d’oliviers avoisinant. Tout droit propulsés dans un décor à la Marcel Pagnol, les paysages provençaux réservent bien des surprises. Et si on est un peu attentif, en fermant les yeux, on entendra le chant des cigales. Perfect moment ! 

croix d'église avec un beau ciel bleu en arrière plan

A quelques minutes à pied seulement se trouve la Carrière des lumières. Il s’agit d’anciennes carrières de pierres, qui sont aujourd’hui inutilisées et ouvertes afin d’offrir au public une expérience artistique de son et lumière. Les expos sont temporaires, et lors de notre passage nous avons pu admirer les œuvres de Van Gogh mis en animation, ainsi qu’un film artistique d’inspiration japonaise. Le rendu de ces projections est saisissant sur les parois de 14m de haut, et c’est une très bonne alternative aux musées pour être sensibilisé à l’art. Puis quand il fait très chaud dehors, cette carrière est un bon-plan “fraîcheur”.  

carrière à ciel ouvert et oliviers
carrière inutilisée
illumination sur les murs d'une carrière
illumination sur les murs d'une carrière
illumination sur les murs d'une carrière
illumination sur les murs d'une carrière
illumination sur les murs d'une carrière

La pause qui fait des bulles à Salon-de-Provence,

Juste après notre pause déjeuner, nous reprenons la route vers Salon-de-Provence pour découvrir une spécialité de la région, que tout le monde connaît pour ces multiples vertues, et ce depuis des années, j’ai nommé “le savon de Marseille”. Et c’est dans les savonneries de Marius Fabre et Rampal Latour que nous décidons d’aller faire un petit tour. Malheureusement nous ne visiterons pas les fabriques, car hors saison les créneaux sont beaucoup moins nombreux. Néanmoins les boutiques à elles seules valent le détour, elles reflètent l’authenticité de la fabrication de ce savon. D’ailleurs les savonneries n’étaient pas très difficile à trouver dans les rues de Salon-de-Provence, il suffisait de suivre l’odeur de savon qui flottait dans l’air.  

mur et étagères remplis de savons de marseille
savon de marseille et bouquet de lavande
savon de marseille vert exposé sur des étagères en bois

Ventabren, encore un village perché !

Notre chemin nous embarque ensuite vers le village Ventabren, encore un joli village en haut d’un éperon rocheux. Attention tout de même, car ce tout petit hameau est le terminus d’une route sinueuse, étroite, avec des côtes impressionnantes. Mais le panorama en haut ne nous a pas déçu. Ce qui était surprenant mais tellement agréable c’est qu’arrivé en haut du village, nous étions complètement seuls dans les ruelles. Loin de la route, entourés de pinède, nous n’entendons aucun bruit si ce n’est les chants des cigales et des oiseaux. Pas vraiment habitués, nous nous sommes même surpris à faire notre balade en chuchotant ! Une peur inconsciente de perturber le calme qui régnait. Ce genre de moments si apaisant !

panorama sur la forêt et la mer au loin

Juste avant de monter au village, nous avons fait un léger détour pour apercevoir l’aqueduc de Roquefavour. Je crois que ce type de construction m’impressionnera toujours de par leur hauteur. 

aqueduc au milieu des arbres

Les calanques de la côte Bleue,

Nous décidons de prendre le chemin du retour vers Martigues en faisant un crochet et une petite pause à l’Estaque à l’Ouest de Marseille. Ici, personne encore, juste nous deux au bord de cette mini plage qui se teinte de la lumière orangée de fin de journée. Le bruit des cigales, le bleu de l’eau et le soleil qui se couche. Un moment hors du temps, à observer les chats sauvages se balader le long des rochers. Je ne le dirais pas assez, mais c’est vraiment agréable de profiter de ces paysages sans une horde de touristes autour de nous. Un luxe de vacances dont il faut profiter quand cela s’offre à nous. 

crique entourée de sa digue
crique bleue turquoise au pied de falaise
viaduc à flan de falaise au coucher du soleil

Il est temps de rentrer… Tu es sûr ?  Et si nous faisions un détour par Ensuès-la-redonne ? Les calanques de la côte bleue ne sont peut-être pas aussi connues que les calanques de Marseille. Mais finalement tout aussi belles. Cependant la route qui y mène nous a donné du fil à retordre, entre virages, côtes et descentes abruptes… en Provence chaque merveille se gagne !

petits bateaux dans un port
viaduc vu d'en dessous

Les paysages mêlant végétation de pins, falaises, et bleu de la mer sont au rendez-vous. Les rochers se teintent de cette douce lumière de fin de journée. Quelques maisonnettes seulement s’y trouvent. Ces habitants doivent profiter du calme et de la beauté du lieu tous les jours. Quels chanceux !

Un petit paradis à l’écart du reste. Je descends quelques marches de pierre qui se jettent dans la mer, et j’admire la vue, écoutant le son des vagues qui se cassent sur la roche. Je décide de profiter du lieu pour quelques minutes seulement, et je me laisse rêver que j’aimerais vivre dans un tel endroit. Apaisant. C’est le mot pour décrire ce petit bout de terre croqué par la mer.  

escaliers descendant dans la mer un peu agitée

Le sourire aux lèvres et le coeur léger par cette découverte “surprise” ,  il est vraiment temps de rentrer maintenant… 


Côté pratique…

Notre Airbnb à Martigue était très agréable, avec une forte possibilité de rayonner autour de la ville. Compter une bonne heure de route pour monter jusqu’aux Baux-de-Provence et 1h15 pour rejoindre Saintes-Maries-de-la-Mer.

Je te conseille vivement de planifier ta visite à la carrière des lumières, et ainsi de prendre les places sur le site internet quelques jours avant. Tu auras ainsi un billet coupe-file, car même hors saison, la file d’attente est conséquente. Alors je te laisse un peu imaginer en été, lorsque tout le monde cherche à fuir la chaleur provençale…

Et si tu tombes sur cet article au hasard, c’est que tu n’as peut être pas lu mon premier article sur notre première journée en Camargue.

Gwendoline.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *